Rhinite allergique – Fiche pratique n°43

 

La rhinite allergique est une allergie nasale. Elle est due à une hypersensibilisation à une substance étrangère dénommée allergène. L’allergie est une réaction qui fait suite à l’ingestion ou au contact d’un allergène qui provoque un état inflammatoire. L’allergène peut être le pollen (dans le cadre du rhume des foins) mais aussi les acariens, ainsi que d’autres produits.
Lorsqu’au printemps, un allergique entre au contact d’un allergène, sa réaction peut être immédiate. Elle est en général assez violente. Cela commence par des éternuements, souvent par salves, (10 à 15 fois à la suite) ensuite le nez coule « comme une fontaine », avec des sécrétions claires. Et finalement, le nez se bouche (les deux narines en même temps), et se met à démanger furieusement. En même temps, la respiration devient difficile et sifflante (de type asthme), et la toux apparaît.
Tous ces symptômes sont associés à une conjonctivite dans 50% des cas, les yeux commencent à pleurer. Ce qui caractérise la rhinite allergique saisonnière. La rhinite allergique saisonnière est appelée également pollinose, « rhinoconjonctivite allergique aux pollens », ou plus communément « rhume des foins ». Elle s’oppose aux rhinites dites « pérennes » (ou chronique) quand la substance allergisante n’est pas saisonnière comme dans le cas des acariens ou des allergènes digestifs.
Les quatre-cinquièmes des rhinites allergiques débutent avant l’âge de 20 ans et l’incidence semble être maximale au début de l’adolescence. L’allergie est responsable des deux tiers des rhinites de l’enfant et d’un tiers de celles de l’adulte. En France, plus de 30 % des adultes souffrent de rhinite allergique.
La rhinite allergique est fréquente chez l’asthmatique et il est possible que la première entretienne la seconde maladie.

 

Bien sûr qu’un allergène est nécessaire (une recherche d’immunoglobulines E spécifiques peut être envisagée) pour déclencher une rhinite allergique. L’allergie semble être favorisée par différents facteurs.
Une trop grande propreté, pourrait favoriser l’apparition de phénomène allergique, l’alcoolisme et le tabagisme seraient des facteurs favorisants les rhinites chez l’adulte.
Mais d’autres hypothèses sont à envisager. C’est trop souvent un système digestif affaiblit par une nourriture riche, monotone, industrialisée qui favorise l’apparition des allergies. La flore intestinale appauvrie par les agressions permanentes de cette nourriture inerte, entraine une baisse des défenses immunitaires, porte ouverte aux réactions allergènes.

 

Commander la fiche complète n°44 – Rhinite allergique :
  




Mise à jour…

Bio Sante Au Feminin