La bronchite

La bronchite est une inflammation des bronches (et des poumons). Il existe deux types de bronchites, la bronchite aiguë (occasionnelle, de courte durée), ou la bronchite chronique (répétitive, de longue durée). La bronchite aiguë est en général une infection virale (plus rarement bactérienne) parfois virale secondairement surinfectée par une bactérie. La bronchite chronique est un problème que l’on rencontre d’habitude chez les fumeurs ou bien les personnes exposées régulièrement à des pollutions respiratoires (gaz d’échappements, farine, charbon, amiante).

Le symptôme majeur de la bronchite est la toux. Cette toux évolue en deux temps : sèche dans un premier temps puis grasse dans un second temps (c’est l’arrêt du fonctionnement des cils des cellules épithéliales qui freine le mucus alors évacué par les crachats). D’autres manifestations accompagnent la bronchite, la fièvre, le nez bouché, les douleurs thoraciques (quand l’inflammation est importante), la fatigue quand la bronchite s’éternise plus de 15 jours.

Cette affection pré hivernale est vécue comme une fatalité par les instances médicales. « La bronchite aiguë est d’origine virale et c’est un coup de froid qui la déclenche ». Allez Hop ! la « messe est dites », circulez il n’y a rien à rajouter ! Cette bronchite affecte principalement les personnes dont de système immunitaire est affaibli. C’est la principale raison de cette pathologie (et de nombreuses autres…). Quelles sont les causes de cet affaiblissement ? L’alimentation (pour les enfants surtout), la fatigue (pour les personnes âgées), le stress (pour les personnes hyperactives) et la sur-médication (vaccins, pilules contraceptives, antibiotiques…) pour tout le monde.

En BioSanté les solutions naturelles proposées ont pour but de supprimer les symptômes de la bronchite (aigüe) mais surtout d’augmenter les défenses immunitaires afin d’éviter les récidives (bronchite chronique).

Le thérapeute manuel (un ostéopathe D .O) va s’assurer de la bonne mobilité de la cage thoracique,  des viscères (poumons/intestins) et surtout du diaphragme. Son travail est complémentaire avec celui du kinésithérapeute dont l’efficacité est toujours liée à sa rapidité d’intervention (dès le 1er jour).

Une alimentation saine et équilibrée a une importance fondamentale dans cette affection car  intestins et les bronches ont une relation embryologique directe. L’acidose des intestins déclenche la bronchite donc une bronchite commence TOUJOURS par une inflammation intestinale. Les selles, diarrhées, odeurs fétides,  glaireuses verdâtres sont les signes avant-coureurs de la bronchite (bronchiolite chez les enfants). La diététique est  simple, il suffit de supprimer les laitages industriels (surtout le lait de vache), les sucres blanc raffinés et les agrumes (oranges).

Par son efficacité l’aromathérapie a ici un rôle majeur. Elle est appliquée soit voie aérienne, soit par friction (les deux ensembles sont compatibles). En diffusion de 15mn toutes les heures (le premier jour), vous associez à parts égales les huiles essentielles : lavande vraie, eucalyptus radié, ravensara. Pensez à bien aérer la pièce avant chaque diffusion d’huiles essentielles. Par voie externe, en massage sur le tronc, eucalyptus globulus (6%), cupressus sempervirens (6%), artémisia dracunculus (3%), complété d’une huile végétale de macadamia (qsp 100ml). À raison de 3 massages par jour en surveillant bien les réactions épidermiques (stopper immédiatement le massage en cas de réactions). Sur les bronchites sévères (productrices et douloureuses) faites des cataplasmes associant argile verte et huiles essentielles avant le coucher (15/20mn).

La phytothérapie est utilisée simultanément pour remonter les défenses immunitaires déficientes. Hippolactis (lait de jument) et Colostrum assureront cette fonction à raison de 2X2 gélules/jour pendant 2 mois. L’Echinacéa (purpuréa) est LA plante qu’il ne faut pas négliger pour remonter les défenses immunitaires (en gélules mais aussi en Teinture Mère homéopathique).

L’homéopathie a son rôle à jouer avec une efficacité incontestable contre les symptômes: Ipeca 5CH (mucosités) et Antmonium tartaricum (toux suffocante) 10 granules de chaque 3 à 4 prises/jour. Vous atténuerez considérablement la fièvre avec Belladona en 5CH à raison d’1 à 3 granules par heure. Kalium Bichromicum (ou Sulfuricum) en 5CH, interviendra lors de crachats verdâtres due à une infection (associé à l’extrait de pépins de pamplemousses en solution).

Les 5 conseils de la bronchite :

  • Respirez calmement lors de quintes de toux, vérifiez l’efficacité de votre nez !
  • Evitez de vous trouver en présence de fumeurs (surtout en vase clos/voiture).
  • Attention à l’alternance de chauffage à fond (réduisez votre chauffage) et air glacé (couvrez vous).
  • Evitez le remède «de grand-mère» citron chaud + miel qui irrite la gorge encore plus mais ne vous privez pas des bienfaits d’une cure de gelée royale FRAICHE.
  • Détendez vous car « broncher » et « tousser » pour signaler à votre entourage que vous êtes « malade » ne servira à rien !

Bio Sante Au Feminin