Post-partum (dépression du) – Fiche pratique n°41

L’enfant est né, la période qui suit la naissance, c’est le post-partum. La période du post-partum s’étend de la fin de l’accouchement jusqu’au retour de couches, c’est-à-dire les premières règles après la grossesse. C’est une période de bouleversements psychiques et familiaux (période clef pour la mise en place de la relation mère-enfant, de la découverte du nouveau-né, de mutations familiales), mais aussi physique avec la perte brutale des repères physiologiques et anatomiques liés à la grossesse. DEPRESSION, fatigue, peur, stress, sont les symptômes qui définissent (parfois) le post-partum. L’ensemble du corps a été mis à rude épreuve lors de ce merveilleux moment que représente la mise au monde d’un enfant. Toutes les grandes fonctions qui structurent le corps sont à reconsidérer. Le système digestif, le système gynécologique, le système muscolo-squelétique ont besoin d’une attention particulière pour retrouver leur fonctionnement d’avant la grossesse.La dépression du post-partum (ou post-natale) est plus grave que le « baby blues (Il ne faut pas confondre les deux, le baby blues apparaît dans les trois jours après l’accouchement et disparaît en deux semaines maximum), le baby blues affecte 50% des femmes alors que la dépression 10%. La dépression du post-partum peut se manifester à tout moment pendant l’année suivant l’accouchement. Plus la dépression post-partum est détectée tôt et plus le traitement est efficace.

Cette dépression est aussi déclenchée par les énormes changements dans la vie provoqués par l’arrivée du bébé. Elle se manifeste par une tristesse (mélancolie), une fatigue récurrente, un refus du bébé, un isolement, un manque d’appétit, des insomnies, une dévalorisation de soi (de son corps), une baisse de la libido, des pensées morbides avec un profond sentiment d’être dans une impasse.

Le post-partum est donc une période à risque de difficultés, parfois de complications, liées aux bouleversements de tous les repères d’une femme en particulier lorsqu’il s’agit d’un premier enfant. Le post-partum mérite un suivi et une attention particulière.

 
Les causes de cette dépression du post-partum sont nombreuses, facteur héréditaire, le manque de vitamines et de minéraux, le désordre hormonal, une hygiène de vie déséquilibrée.Ces causes sont reconnues. En BioSanté on sait que en moins de deux heures le corps de la parturiente perds de 7 à 10kgs de « pression corporelle». Les reins qui subissent cette pression depuis 9 mois, se retrouvent dans le « vide ». Ce vide crée la dépression. Il existe un autre facteur, qui est fondamental, c’est la responsabilité qui incombe à la mère de la prise en charge de ce nouveau-né. L’âge (très jeune femme ou femme mature), la stabilité du couple (fille/mère), la situation financière (chômage, précarité), les peurs qui sont quotidiennement distillées par les médias (crise financière mondiale, sida, environnement pollué, guerres dans le monde…), comment envisager d’élever sereinement son enfant dans un tel contexte ? UNE seule solution : l’AMOUR ! Le faire grandir dans un climat d’amour permanent, est une garantie de sa bonne santé physique et mentale.

Les solutions proposées en BioSanté prennent en compte ce facteur émotionnel incontournable pour la mère et l’enfant.

Commander la fiche complète n°41 – Post-partum (dépression du) :
  
Mise à jour…

Bio Sante Au Feminin