Comment savoir si l’on fait de l’endométriose ?

L’endométriose est une maladie touchant uniquement les femmes et pouvant conduire jusqu’à l’infertilité. Il vaut mieux ainsi la déceler et la traiter le plus tôt. Toutefois, de nombreuses femmes ne connaissent même pas les symptômes. Découvrez dans cet article de quelle façon savoir si vous êtes atteinte de l’endométriose.

L’endométriose, c’est quoi ?

L’endométriose se définit comme la prolifération du tissu utérin au niveau d’une ou des parties de l’organe génital : ovaire, vagin… Dans certains cas, cela touche également les parties de l’appareil digestif, à savoir : les intestins, le rectum et l’appareil urinaire. Dans l’ensemble, les symptômes endométriose se manifestent par des lésions douloureuses.

La pathologie est connue depuis des millénaires, mais ses origines demeurent peu précises. Le plus fréquent des cas correspond à de contractions brutales de la paroi de l’utérus. Ce qui conduit à des microfissures à ce niveau provoquant l’insertion de cellules de l’endomètre en-dehors de l’utérus.

Les symptômes fréquents de l’endométriose

Le premier signe de l’endométriose se présente lors des périodes de menstruations douloureuses. Ces maux se produisent avant, pendant et après les règles. Appelées aussi dysménorrhée, ces douleurs peuvent durer longtemps et avoir lieu de manière irrégulière. Il arrive même qu’une femme qui fait de l’endométriose soit incapable de se lever et de sortir de la maison. Les maux sont suivis de fatigues chroniques.

Des douleurs durant et après des rapports sexuels constituent d’autres symptômes endométriose. Atteignant le stade final, cette maladie peut entraîner la disparition définitive de la sexualité. Au fond du vagin, une forte douleur est ressentie par le sujet outre celle provoquée par la pénétration. L’endométriose peut se manifester sous forme de douleurs abdominales qui sont susceptibles de se proliférer sur le bas du dos et les jambes.

Les symptômes complémentaires de l’endométriose

Il se peut que les symptômes endométriose fréquents s’accompagnent de troubles : digestif et/ou urinaire. En effet, il faudra être vigilante en cas de maux de ventre, de transit intestinal, de diarrhée, de constipation, en dehors des douleurs senties au niveau de l’appareil génital. Il en est de même lors de la miction et de la défécation, associées à des brûlures, des irritations, etc.

L’endométriose peut être définie comme des contractions involontaires douloureuses au sein des organes cités plus haut. Dans des cas plus tristes, une femme n’apprend qu’elle fait de l’endométriose qu’après un test de fertilité. À ce stade, la chance de soigner la maladie est presque nulle. Dès qu’un des signes apparaissent, il est fortement recommandé de consulter un médecin.

Spécial hiver : comment soigner efficacement des gerçures aux mains ?
Comment devient on progressivement flexitarienne ?